Fil info

Violences à Cologne: je suis une femme agressée

Ce qui s’est passé au cours de la nuit du Nouvel An à Cologne est extrêmement dérangeant. D’abord pour les femmes en général, qui ont droit partout et en tout temps à la liberté, à la dignité et à la sécurité. Dans la rue et ailleurs, qu’on leur fiche la paix ! C’est dérangeant pour Angela Merkel. La chancelière, qui a pratiqué une politique audacieuse d’ouverture aux réfugiés du Moyen-Orient, voit la grogne monter dans son propre parti, alors que les populistes d’« Alternative pour l’Allemagne » marquent des points à la veille des trois élections régionales de mars. Angela Merkel ne sera sûrement pas payée pour son courage. Et ce ne sont pas ses engagements du week-end, sur un futur durcissement du régime d’expulsion des demandeurs d’asile ou des réfugiés condamnés en justice, qui vont lui permettre de remonter la pente.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct