Fil info

Massacre à la préhistoire

Crânes perforés, fronts fracassés, genoux brisés, coups à la tempe et au cou, mains cassées : ce sont des corps violentés que les archéologues et anthropologues de l’Université de Cambridge ont découverts au Kenya dans la région semi-désertique de Nataruk, près du lac Turkana. Les 27 squelettes d’hommes (13), de femmes (8) – une était enceinte – et d’enfants (6) vieux de 10.000 ans présentent pour la plupart des traces de blessures mortelles. Se sont-ils violemment disputés ? Sont-ils morts au combat ? Ont-ils été surpris et attaqués par un groupe opposé ? Pourquoi ont-ils été massacrés ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct