Fil info

Un verger conservatoire pour sauvegarder notre terroir

Certains ont le compas dans l’œil. D’un geste vif et contrôlé, Jacques Delhez tranche la branche prélevée sur le pommier à reproduire. L’acte est parfait : le biseau du greffon est similaire tant en longueur qu’en diamètre à l’autre biseau coupé, quant à lui, dans un frêle tronc appelé porte-greffe. Alors que les deux biseaux s’épousent, les encoches incisées dans l’un et l’autre s’emboîtent impeccablement. Un élastique spécial vient les ligaturer et maintenir la greffe. «  Photosensible, il se dégradera au bout d’un mois , précise-t-il au petit groupe pressé autour de lui pour ne rien perdre de la précision des gestes. On sera fixé d’ici 2 à 3 semaines : si la branche pousse de 3 centimètres, c’est que la greffe a pris.  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct