Fil info

Affaire d’emploi fictif: l’interrogatoire qui accable Marine Le Pen

Alors que toute la presse n’a d’yeux que pour le couple Fillon, une autre affaire gonfle du côté du Front national. Ce mardi, Marine Le Pen a refusé de rembourser les 300.000 euros réclamés par le Parlement européen pour l’emploi fictif de son assistante Catherine Griset.

Selon de nouvelles révélations de l’Obs, le montant total dû par le FN s’élèverait même à 1,1 million d’euros pour avoir salarié au sein du Parlement européen des collaborateurs qui travaillaient en réalité pour le parti en France.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct