«Traces de mémoire en péril»

Moment solennel, ce mercredi en Commission du Parlement bruxellois, où la députée CDH Julie de Groote interpellait le ministre-président Rudi Vervoort (PS) sur l’évolution d’un dossier aussi emblématique que sensible : le devenir de l’ancien siège bruxellois de la Gestapo durant la Deuxième guerre mondiale. Et, plus précisément, des caves des immeubles privés sis 453 et 347 de la prestigieuse avenue Louise où furent enfermés et torturés nombre de juifs et résistants au régime nazi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct