Fil info

Bouko et Thill, gendarmes intrépides

T himister-Visé. Il n’y a pas loin entre ces deux étapes liégeoises. Le bocage du Pays de Herve, ses collines, ses haies et ses vaches, offrent peu de résistance. C’est déjà vrai le 4 août 1914 pour les troupes allemandes qui avancent à pas de géant vers les eaux de la Meuse, le fleuve stratégique.

De l’eau, il en est aussi beaucoup question ce jour-là pour Marc Poelmans. Sous la drache nationale, notre témoin nous attend stoïquement devant le monument visétois consacré à Auguste Bouko et Jean-Pierre Thill, sur la place Reine Astrid. Pour la photo, c’est loupé, il faudra revenir.

Notre interlocuteur est un spécialiste des très riches traditions locales et de l’histoire de Visé. Il se qualifie d’« amateur passionné », on confirme. Ce monument à Bouko et Thill, mine de rien, c’est un peu le sien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct