Fil info

L’acier des cuves des centrales de Doel 3 et Tihange 2 comporte plus de microfissures que prévu

Ce ne sont pas dix mille, mais bien plus de 16.000 microfissures qui parsèment l’acier des cuves de Doel 3 et Tihange 2, a appris Le Soir. Cette réévaluation du nombre des «  défauts dus à l’hydrogène  » présents depuis la fabrication de l’acier à la fin des années 70 provient d’une révision de la méthode de détection à ultrasons utilisée jusqu’à présent dans les deux centrales nucléaires.

Le nombre de défauts passe de 8.062 à 13.047 pour Doel et de 2.011 à 3.149 pour Tihange.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct