Fil info

La Tunisie saigne, elle a besoin de notre solidarité

Le sentiment d’un immense gâchis. Et d’une poignante impuissance. Voilà ce qu’inspire le drame qui s’est joué ce 18 mars dans l’enceinte du musée du Bardo, à Tunis, à quelques mètres des locaux du Parlement tunisien. Un attentat terroriste. Des assaillants qui tirent pour tuer un maximum de gens. Plus de vingt tués dont une grande majorité de touristes. Un bilan provisoire terrible pour l’attentat le plus meurtrier de l’histoire du pays. Terrible de sens, terrible de conséquences.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct