Fil info

Non, l’ascension du Front national n’est pas inexorable

C’est une surprise. Mais pas encore le ressac absolu. Au premier tour des élections départementales françaises, le Front national ne réalise pas l’exploit que lui prêtaient depuis des semaines les instituts de sondage. Il n’est pas, ou plus, comme il le fanfaronnait aux élections européennes de mai dernier, le « premier parti de France ». On ne peut que s’en réjouir.

L’ascension qui semblait jusqu’alors inexorable peut être freinée.

Pour autant, l’extrême droite continue de réaliser un score à deux chiffres qui n’autorise pas, très loin de là, à baisser la garde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct