Fil info

Les pauvres sont surreprésentés dans l’enseignement spécialisé

On le pressentait. Et certaines statistiques l’avaient déjà suggéré. Mais l’étude que vient de réaliser le (tout nouveau) Observatoire belge des inégalités est accablante, presque… spectaculaire.

L’enseignement spécialisé accueille des enfants souffrant d’un handicap, de déficiences auditives ou visuelles, de troubles comportementaux ou de troubles de l’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, etc.). Ils sont un peu plus de 35.000 à être scolarisés dans ces écoles primaires ou secondaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct