Fil info

La France autorisée à laisser mourir Vincent Lambert

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a validé la décision française d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. La situation de cet homme a fait l’objet d’une bataille juridique entre sa femme, favorable à l’arrêt des traitements, et ses parents, qui souhaitaient prolonger sa vie, dans un pays qui n’a pas légalisé l’euthanasie.

La CEDH a jugé conforme aux droits de l’Homme un jugement de juin 2014 du Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française. Celui-ci avait autorisé l’arrêt des soins du malade malgré l’opposition de ses parents qui pourraient encore tenter d’autres procédures

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct