Fil info

Congo La mort de Lumumba Noir Ultime débat à la Chambre sur la responsabilité de la Belgique dans l'assassinat de Patrice Lumumba Au-delà des regrets, les excuses de la Belgique REPERES La vérité comme seule porte de sortie Van Lierde, l'insoumis

Congo La mort de Lumumba Noir COLETTE BRAECKMAN

Quatre décennies suffisent-elles à apaiser les passions les plus brûlantes, de dégager les véritables responsabilités et de laisser s'exprimer regrets et excuses? Toute la journée de mardi, la Chambre a commenté le rapport sur les responsabilités de la Belgique dans l'assassinat de Patrice Lumumba.

Si les travées réservées au public étaient bondées, en revanche, on ne trouvait dans l'hémicycle pratiquement que les membres de la commission, qui, avec une belle unanimité, se sont félicités de la méthode adoptée, heureux mélange de recherche scientifique et d'analyse politique. Chacun s'est rappelé des circonstances du drame: Patrice Lumumba, Premier ministre congolais destitué en septembre, placé en résidence surveillée puis détenu à Thysville, avait été envoyé au Katanga le 17 janvier 1961. Cinq heures après son arrivée sur le sol katangais, il était mis à mort avec ses deux compagnons Maurice M'Polo et Robert Okito.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct