Fil info

DES PRECISIONS A PROPOS DU TEMPS DE REPOS

Nous avons déjà parlé du «temps de repos» lors d'articles précédents. On nous demande encore des précisions à son sujet. Dans notre chronique du 13 septembre 1989, «Attention au temps de repos», nous avons soumis à nos lecteurs quelques exemples de ce traquenard si fréquent. Il y a deux sortes de ce genre de pièges: ceux qu'on provoque soi-même en déclenchant des prises multiples et ceux qui sont livrés par une attaque adverse.

Nous aurions pu être victime de ce genre d'attaque («Le Soir», du 2 mars 1991), partie A. Debusschere - M. Verleene, position du diagramme no 2: 1 à 10 - 12 à 15 - 17-19-20-22-27 soit 19 pions noirs contre 19 blancs: 26-28 - 33 à 40 - 42 à 50. Rappelons les trois premiers coups: 37-32 (6-11) 32-21 (11-16), ce temps de repos aurait pu nous coûter un pion et nous avions dit: ceci démontre le danger de placer prématurément le «pion taquin». Notre adversaire ne l'ayant pas vu, la partie se poursuivit à notre avantage.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct