Fil info

Le réalisme à l'italienne a encore frappé ANDERLECHT 2 BOLOGNE 1 La surprise des chefs: De Wilde numéro 1! Le public du Parc toujours aussi fidèle Injustice et frustration, enfer et malédiction Anthuenis: «La déception est pire que samedi» Coupe UEFA: les résultats

Le réalisme à l'italienne a encore frappé

Anderlecht a joué «alla grande» contre Bologne. Mais il s'est fait piéger par un but italien en fin de match. C'est trop injuste.

Anderlecht 2

Bologne 1

Il y a des mois, des années que les Anderlechtois attendaient cette rencontre. Des mois, des années qu'ils n'avaient plus eu l'occasion d'enflammer une affiche européenne au parc Astrid. Mais, au lendemain de la catastrophe d'Ingelmunster, Anderlecht a relevé la tête de la plus belle façon qui soit: en jouant «alla grande» sur la scène continentale. Disciplinée, appliquée, engagée, ayant retrouvé la cohésion qui, après de sérieux avertissements, avait volé en éclats samedi, la formation bruxelloise a sorti un très grand match jeudi soir contre Bologne en match aller des seizièmes de finale de la Coupe de l'UEFA. Piégé par l'ultra-réalisme des Bolonais, Anderlecht n'ira en Emilie-Romagne qu'avec un avantage d'un petit but qui reflète tellement mal le nombre d'occasions franches obtenues par les Bruxellois, en deuxième période surtout.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct