Fil info

Oussama Atar, un Belge dans les prisons d’Irak

Près de six ans après son arrestation à Ramadi, et faute d’accord sur le transfèrement de détenus entre la Belgique et l’Irak (1), les Affaires étrangères ne parviennent pas à obtenir que l’unique détenu belge d’Irak, Oussama Atar, 26 ans, puisse purger la fin de sa peine en Belgique. Et accessoirement, y être soigné : le Belge souffre d’un ulcère nécessitant, semble-t-il, une hospitalisation.

Le dossier médical est heureusement moins grave qu’il n’y paraissait l’été dernier – une « tumeur » avait été évoquée. Mais le dossier de transfèrement, lui, semble bien bloqué : une nouvelle demande de transfert effectuée en septembre 2010 par la Belgique n’a rien donné.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct