Il y a cinq ans dans le journal «Le Soir» : «L’éclat retrouvé du cristal belge»

Elles s’appellent « Orphéo », « Pythagore » et « Kaléido » : les nouvelles collections de la cristallerie du Val Saint-Lambert dont la récente divulgation à Paris doit signer la résurrection de ce fleuron wallon né en 1826. «Nous avons passé une année à travailler sur notre identité », commente Justin Onclin, l’entrepreneur flamand qui pour 2 millions d’euros a repris l’entreprise en faillite en octobre 2008 avec Pierre Grivegnée, un homme d’affaires wallon.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct