Quand Tindemans démissionnait en direct

Coup de poignard dans le dos, trahison sans précédent… Le ministre-président wallon Paul Magnette a eu des mots très durs pour le patron des humanistes, Benoît Lutgen, et son geste d’exclusion à l’encontre du PS. Avec raison ? Chacun en jugera. Mais un tel coup de théâtre est-il vraiment « sans précédent » ?…

Un parti qui « débranche la prise », on a déjà connu ça. Ainsi, le 22 avril 2010 – sauf erreur, c’est même ce jour-là que l’image électroménagère est née – quand Alexander De Croo, alors président de l’Open VLD, mit fin unilatéralement aux négociations qu’il menait avec le CD&V, le CDH, le MR et le PS, sous l’égide de Jean-Luc Dehaene, pour tenter de dégager un accord sur la scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Sauf qu’on était là en phase de recherche de compromis, que les partenaires n’avaient donc signé aucun contrat de mariage.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct