Rien ne se crée, tout se récupère

Des morceaux de tuyaux, de la moquette, des bouts de bois. On ne voit plus rien comme étant des déchets mais bien de la matière première. Avec cela, nous fabriquons des modules pour des bureaux éphémères qui peuvent être déplacés quand l’entreprise n’en a plus besoin. » Olivier Breda, architecte et partenaire du projet Tomato Chili, a changé sa vision sur son métier. Au lieu de toujours fabriquer de nouveaux matériaux de construction, pourquoi ne pas réutiliser ceux dits « en fin de vie » ? « Tout a une valeur même, les matériaux que l’on pense devoir jeter. Avec des bouts de bois, nous avons créé des serres, par exemple. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct