Fil info

L’économie collaborative

ne peut plus se passer des étudiants

Soirées, activité entre amis, location d’un kot… Les domaines de dépenses possibles sont nombreux pour les étudiants. Pour y faire face, ils sont beaucoup à combiner les heures en auditoire avec un job de serveur, de baby-sitter ou dans une sandwicherie. Mais depuis quelques années et avec l’émergence des nouvelles technologies, les étudiants en manque d’argent peuvent également se tourner vers les plateformes d’économie collaborative. Plutôt que de préparer des américains crudités ou servir des bières, ils peuvent ainsi désormais se faire jardinier sur ListMinut ou aligner les kilomètres à vélo pour livrer des repas pour Deliveroo ou Uber Eats. C’est le choix qu’a fait Antoine. A 24 ans, il étudie le commerce extérieur à l’école supérieure des affaires de Namur. Etudiant en cours du soir, il profite de son temps libre en journée pour travailler comme livreur pour la plateforme Uber Eats, qui s’est récemment installée dans la capitale wallonne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct