les poches

roman

De profundis

EMMANUELLE PIROTTE

Bruxelles n’échappe pas à la troisième pandémie d’Ebola. Les habitants tombent comme des mouches. Roxanne n’est pas malade, mais pour combien de temps ? Et a-t-elle d’ailleurs envie de vivre ? Quand elle retrouve sa fille Stella, qu’elle avait abandonnée peu après la naissance, la donne change : à la campagne, en compagnie d’un fantôme protecteur, Roxanne est violemment partagée entre le désir de disparaître et celui de garder espoir. On tremble avec elle, surtout pour l’avenir de Stella. P.My

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct