« Si l’on veut de la croissance,

on doit exporter davantage »

Cela fait désormais un petit peu plus de deux ans que l’on voyait la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, sortir du bureau de Paul Magnette, à l’époque ministre-président wallon, au bord des larmes en annonçant l’échec des négociations sur le Ceta, l’accord commercial UE/Canada.

Après un dénouement finalement favorable et une première année de mise en œuvre, le ministre de l’Economie et vice-président du gouvernement wallon, Pierre-Yves Jeholet (MR), veut « tourner la page » de cet épisode. « Je pense qu’on a donné une très mauvaise image de la Wallonie, une très mauvaise image de l’ouverture de nos entreprises », nous explique-t-il, lors de la mission économique menée par la princesse Astrid, qui se tenait à Casablanca la semaine dernière.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct