Fil info

Un mariage belgo-tunisien

Un mariage belgo-tunisien

Le but affiché : renforcer les acquis démocratiques d’une instance tunisienne que la Constitution de 2014 issue de la révolution a coulé dans le marbre institutionnel. Et qui est considérée par beaucoup comme un acquis majeur de la révolution tunisienne et un pilier du processus démocratique.

Le 13 décembre dernier à Tunis, la Haica, le Conseil supérieur de l’audiovisuel belge (CSA) et l’Institut national de l’audiovisuel français (INA) officialisaient un jumelage soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles et des bailleurs internationaux, dont l’Union européenne. 800.000 euros de budget pour permettre à la Haica de déployer de nouvelles thématiques de régulation. Partage de bonnes pratiques, renforcement de la recherche, développement de nouvelles thématiques de monitoring, perfectionnement et renforcement de la communication… le programme, qui s’étale sur 300 jours au total, est ambitieux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct