Une start-up belge invente

le bracelet électronique au poignet

Cela ressemble à une montre, se porte comme une montre, sert à organiser son quotidien... il s’agit pourtant d’un bracelet électronique. Une start-up belge, Upstreem, a mis au point le premier dispositif de surveillance intelligent qui se porte au poignet. Alors que le produit est opérationnel depuis le début de l’année, après de nombreux tests partout dans le monde, l’entreprise installée à Jumet est proche de finaliser son premier contrat à l’échelle d’un pays. Un pays d’Europe de l’Est, dont les patrons d’Upstreem souhaitent (légitimement) taire le nom tant que l’affaire n’est pas définitivement conclue.

Le CEO d’Upstreem, Pierre Blondeau, assure la réclame : « Notre produit a deux avantages essentiels. Un, il est moins stigmatisant pour le justiciable que le bracelet à la cheville. Deux, c’est un véritable assistant numérique à la réinsertion. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct