L’alternance

pour répondre aux pénuries d’emplois

C’est l’un des premiers chapitres de la Déclaration de politique régionale : réformer la formation en alternance. A savoir, celle où l’apprenant partage son temps entre les bancs et l’entreprise. Un secteur dit qualifiant où de nombreux opérateurs professent, dont l’Ifapme et les Cefa (Centres de formation en alternance) ainsi que l’enseignement qualifiant.

Réformer dans quel sens ? Le politique ne se mouille pas : la future coalition arc-en-ciel propose de réaliser des états généraux afin d’identifier « les freins à l’essor de ces filières » et les « leviers à mobiliser ».

Derrière cette volonté d’amélioration, on trouve aussi une intention de rationalisation : mieux partager les outils et lieux de formation, simplifier les filières et supprimer certains doublons, etc. Car souvent, une réforme se finance en supprimant certaines choses pour en créer de nouvelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct