Deux chercheurs français détenus à Téhéran

L’émoi est grand au sein de la communauté des chercheurs en France depuis qu’a été rendue publique l’arrestation de deux universitaires français en Iran. L’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah, spécialiste du chiisme et directrice de recherche au Centre de recherches internationales (Ceri) de Sciences Po Paris, et son collègue Roland Marchal, spécialiste de la Corne de l’Afrique et chercheur au même institut, sont détenus en Iran depuis juin. Mme Adelkhah est accusée d’espionnage et M. Roland de « collusion contre la sécurité nationale ». Le président français Emmanuel Macron a protesté plusieurs fois et a demandé le 10 décembre dernier leur libération « sans délai », jugeant leur emprisonnement « intolérable ». Téhéran a réagi soulignant que l’Iran était « souverain et indépendant ». Ce 11 décembre, la justice iranienne a renvoyé devant un tribunal de Téhéran une demande de libération sous caution des deux universitaires français, selon l’agence semi-officielle iranienne Isna.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct