L’affaire Kir déchire

le PS bruxellois

La commission de vigilance du PS bruxellois poursuit l’instruction du dossier Emir Kir. Il lui est demandé d’expliquer sa rencontre, en décembre dernier, avec une délégation de maires turcs, parmi lesquels deux représentants du parti d’extrême droite MHP. Une discussion élargie aux autres éventuels contacts du bourgmestre tennoodois avec des élus de l’extrême droite, notamment son homologue d’Emirdag à qui, selon ResistanceS, il a non seulement rendu visite en 2018, mais aussi en 2015, 2016 et 2017.

Emir Kir, qui s’était borné, jusqu’ici, à s’exprimer brièvement dans La Dernière Heure mais refuse tout autre contact avec la presse « avant la fin de la procédure interne », s’est fendu, dimanche dans la soirée, d’une série de tweets, « conscient d’une campagne calomnieuse et haineuse et de ses objectifs à (son) égard ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct