La région amazonienne touchée

de plein fouet

par le coronavirus

« C’est une véritable tragédie », annonce le docteur Adele Benzaken, de la Fondation de médecine tropicale de Manaus, la plus importante ville de l’Amazonie brésilienne avec deux millions d’habitants. Son témoignage confirme ce que les médias locaux montrent tous les jours : un système de santé qui a déjà collapsé, des cimetières agrandis à la va-vite par des fosses communes, des malades qui s’éteignent à la maison, faute de place à l’hôpital.

A Manaus, qui a largement plébiscité Bolsonaro, le confinement n’est nullement respecté dans les rues, malgré une centaine de morts par jour selon les services funéraires, des statistiques plus fiables que celles sous-notifiées de la Santé. « Nous payons des années de négligence des autorités locales pour la santé mais également la brutalité du gouvernement fédéral contre les services de santé dédiés aux Indiens », ajoute la spécialiste.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct