Fil info

FABLES D'UN KASTAR LE TOFFE KNUL ET LE RENARD

FABLES D'UN KASTAR

Tenè-tenè: ce stouffer de Tichke se prend pour Esope et trempe sa plume en stoumelinks dans la Fontaine. Un chinûse stüet de 40 fables...

Depuis qu'il est chargé de cours à l'Académie du brusselse sproek, Tichke tient le dikke nèk. C'est devenu un èkte littereir. Après son lexique, ses gauloiseries, sa grammaire, ses dialogues et son dictionnaire, il a pondu un stoemp de fables à faire rougir Manneken-Pis.

Jean de Lafontaine en brusseleir, les collectionneurs le cherchaient vainement chez un voddemann au Vieux marché, le dimanche matin. Et encore, te faut pas jouer avec les ballekes de Tichke, pasque ces klüterae n'étaient pas de l'otentique. Tich-ke vous le dira, mènneke!

Tous ces vieux boukskes, c'était du wallon et du bruxellois au mixer. Du petit nègre quoi! Il était temps de rectifier la vérité et d'arrêter de broubeler. Le parler bruxellois, Monsieur, ça ne se frouchel pas. On ne fait pas du kipkap avec une langue indigène.

Indogène, précise Louise, la tendre pauske de Tichke. C'est une langue indogène pure.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct