Fil info

IL y a quelques jours, un journal de Curaçao publiait des «finesses» pouvant se produire en fin de partie

IL y a quelques jours, un journal de Curaçao publiait des «finesses» pouvant se produire en fin de partie. Le chroniqueur en commentait lyriquement la beauté précisant que si cette forme de jeu ne produisait aucun effet chez le lecteur, celui-ci n'avait plus qu'à accrocher son damier à la plus haute branche d'un cactus !(sic). C'est notre regretté confrère néerlandais, Herman de Jongh, qui nous a appris la chose. Nos fervents du damier apprécieront ces quelques «finesses» qui ne proviennent pas des Antilles néerlandaises...

Du Parisien Henri Chilland: une dame noire à 50 et un pion à 38 contre une dame blanche à 26 et trois pions blancs à 39 - 44 et 45. Les noirs menacent de libérer leur dame par (38-43) et annuler, mais les blancs gagnent en jouant 26-48 (38-43) 45-40 (43-45) 48-39. La dame noire est enfermée et le pion bloqué.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct