Fil info

L'ATTAQUE DE VIELSALM ET OESLING 84

L'attaque de Vielsalm et «Oesling 84»

L'enquête demandée par le ministre Coëme porte aussi, a-t-il précisé mercredi, sur les activités militaires en cours lors de l'attaque de la caserne Sergent Ratz des Chasseurs ardennais à Vielsalm, dans la nuit du 13 mai 1984. Barbelés cisaillés, milicien ligoté, barreaux de l'armurerie sciés, double vitrage découpé au diamant, dépôt dévalisé: 20 fusils automatiques légers (Fal), des mitraillettes Vigneron et trois vieux Lee Ensfield. L'adjudant de garde, M. Freches, dégaîna (son arme n'était pas chargée) et fut abattu d'une rafale (quatre balles dans le corps). Il survécut.

Dans les jours qui suivirent, l'armée ne souffla mot d'une manoeuvre secrète, baptisée «Oesling 84», qui se déroulait pendant ce mois de mai dans la province de Luxembourg et au Grand-Duché. L'auditorat militaire chargé de l'enquête se dessaisit rapidement en faveur du parquet de Marche-en-Famenne, les enquêteurs considérant que les auteurs potentiels devaient être des terroristes d'Action directe ou des CCC.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct