Fil info

Le bruxellois fait encore de son stoef

Le superkastar des Belges, Menîr Brel, déjà disait que plus personne n'avait cet accent-là. Suske, Marieke, Flupke, Louitche, Tintin et les autres ont cessé de brusseler dans les strotjes depuis que la capitale a une boentche pour l'Europe. Il n'y a plus que Toots Jeanke Thielemans pour froucheler avec son harmonica l'amour de l'echte patois de Bruxelles. Pourtant, en ce début d'année 2006, les éditeurs belges proposent un véritable kip kap d'ouvrages majeurs de la littérature bruxelloise. Potferdekke !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct