Fil info

NECROLOGIE TIXIER VIGNANCOUR

L'extrême droite française

perd l'un de ses ténors

«Je ne voulais pas être avocat, je voulais être médecin», aimait-il répéter. Monstre sacré du barreau, Jean-Louis Tixier-Vignancour, qui est mort, vendredi, à l'âge de 81 ans, était avocat depuis 1927. Engagé dans le combat politique aux côtés de l'extrême droite, en février 1934, l'ancien candidat à la présidence de la République n'a jamais hésité à mettre son éloquence au service de ses convictions. En mai 1962, au terme d'un procès passionné, il avait pris la défense et sauvé la vie du général Raoul Salan, le chef de l'OAS, qui avait tenté de renverser la Ve République pour garder l'Algérie française.

Béarnais, fils de médecin, né à Paris le 12 octobre 1907, Jean-Louis Tixier-Vignancour sort de la faculté de droit et prête serment le 28 juillet 1927. Il plaide sa première grande affaire un an plus tard.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct