Fil info

NOS GLADIATEURS ONT LES MAINS PROPRES,MAIS D'AUTRES... EXCLUSIF :LE PRE-RAPPORT DU SENAT SUR LE RESEAU STAY BEHIND

Nos «gladiateurs» ont les mains propres, mais d'autres...

Exclusif: le pré-rapport du Sénat

sur le réseau «Stay behind»

Lorsqu'en octobre 1990, en Italie, un juge et le pouvoir politique découvrent ou redécouvrent (dans le contexte d'une enquête judiciaire sur une affaire de terrorisme) l'existence du réseau «Gladio» et de ses correspondants, l'affaire est révélée sur le ton du scandale dans de nombreux pays européens.

En Belgique, le ministre de la Défense Guy Coëme affirme qu'il ignorait tout de cette organisation de clandestins - dont il craint le pire - prêts, depuis la Seconde Guerre mondiale, à résister à un nouvel et éventuel occupant. Coup de tonnerre! En novembre, le gouvernement belge décide précipitamment de supprimer «son» «Stay behind» et, en décembre, le Sénat crée, sur proposition du sénateur Lallemand (PS), une commission d'enquête.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct