Fil info

Quand Flaubert crachait sur la Commune Gustave et ses «Bichons»

Quand Flaubert crachait sur la Commune

S'il est une correspondance qu'on ne se lasse pas de lire et de relire, c'est bien celle de Gustave Flaubert. Document littéraire, historique et idéologique, elle devrait, dans la Pléiade, former logiquement un ensemble de cinq volumes. Le dernier paru, le quatrième (1), présente le plus grand intérêt, même s'il n'est pas toujours « positif ». C'est qu'il porte sur une période (janvier 1869 à décembre 1875) au cours de laquelle Flaubert réagit aux événements tragiques dont la France fut le théâtre après l'effondrement de Sedan et la déchéance de Napoléon III. Vis-à-vis de la Commune de Paris (18 mars-27 mai 1871), il prit à l'époque des positions qui lui furent amèrement reprochées par la suite.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct