Des frais bancaires plus transparents mais pas plus comparables

Pas besoin d’être un boursicoteur fou pour recevoir ce relevé
: un simple fonds d’investissement, y compris des produits comme l’épargne-pension, suffit.
Pas besoin d’être un boursicoteur fou pour recevoir ce relevé : un simple fonds d’investissement, y compris des produits comme l’épargne-pension, suffit. - AFP.

Dans votre boîte aux lettres en janvier, en plus d’un papier récapitulatif décrivant l’état du compte en banque, il y a de fortes chances pour que vous receviez un « relevé de frais ». Pas de panique, il ne s’agit pas de frais supplémentaires. Mais pour la première fois, les institutions financières ont l’obligation d’envoyer un relevé détaillé des frais perçus durant l’année 2018. Ce sont les premiers effets visibles de la directive MiFID II. De la paperasse pour certains, un progrès pour plus de transparence pour les autres. Si toutes les institutions sont dans l’obligation de fournir ce document, cela ne veut pas dire que comparer les coûts entre elles est forcément aisé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct