Comment le numérique a réinitialisé la presse papier

Comment le numérique a réinitialisé la presse papier

Un jour, très sérieusement, le futuriste australien, Ross Dawson, a tenté de modéliser la disparition des journaux papier dans le monde. Sa « keynote », vue des millions de fois sur le web, révélait, par exemple, que la gazette ne serait plus qu’un lointain souvenir en 2017 aux États-Unis, en 2019 en Grande-Bretagne. Et en 2026 en Belgique. Le chercheur se basait alors sur deux indicateurs, jugés imparables : la courbe exponentielle de fréquentation des sites web. Et celle, glissante, des ventes de journaux.

Un an plus tôt, en 2009, Bernard Poulet, ex-rédacteur en chef du Courrier International, plombait déjà le moral des troupes. Son essai, « La fin des journaux et l’avenir de l’information », résonnait dans les rédactions comme les aboiements des cavaliers de l’Apocalypse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct